Actualités


Cliquez pour lire l’article.

Des petits gestes pour fortifier les dents

Nombreux sont les liens qui existent entre la santé des dents et celle de l’organisme. Ainsi, pour conserver des dents fortes et saines tout au long de sa vie, il existe quelques bons conseils à respecter…

Se rendre chez le dentiste 1 à 2 fois par an

Le suivi est l’élément capital d’une bonne santé bucco-dentaire. En respectant le rythme de 1 à 2 visites par an chez votre chirurgien-dentiste habituel, vous éloignez les risques de caries, d’infections dentaires, ou encore de maladies parodontales. Alors prenez rendez-vous dès maintenant !

Un brossage des dents minutieux

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) recommande deux brossages par jour, et d’une durée minimum de 2 minutes, nécessaires à l’élimination de toute la plaque dentaire. Mieux encore, n’hésitez pas à compléter le brossage avec le passage du fil dentaire, afin de retirer la plaque dentaire qui se trouverait entre les dents.

Stimuler la salivation

La salive est essentielle au bon fonctionnement de la bouche. Elle représente un élément protecteur, qui permet d’éliminer les acides qui provoquent des caries. Sa teneur en minéraux aide également à renforcer l’émail des dents. Afin de stimuler sa production, il est possible de mâcher complètement chaque bouchée d’aliments, ou de mâcher des chewing-gums sans sucre à base de xylitol.

Utiliser une paille

Les sodas, boissons gazeuses ou jus trop acides représentent des véritables dangers pour les dents. Si le mieux est encore d’éviter d’en boire, une consommation exceptionnelle à l’aide d’une paille peut permettre de réduire leur impact sur les dents. Evidemment, la paille ne doit pas être dirigée vers l’une d’entre elles.

Choisir les bons aliments

Une alimentation équilibrée aide à avoir des dents fortes. Une consommation quotidienne de produits laitiers, riches en calcium, en protéines, en fruits, en légumes et en noix aide à équilibrer le taux de sucre et à maintenant une bonne santé bucco-dentaire !

Source : Santé Magazine

Quel dentifrice choisir pour un enfant ?

Les dents des enfants doivent être brossées dès leur apparition, mais aucun dentifrice n’est nécessaire avant l’âge de 6 mois. Il devient nécessaire dès l’arrivée des molaires, mais toujours en petite quantité. Par exemple, à cet âge, il est possible de ne l’utiliser qu’une fois sur les deux brossages préconisés par jour.

C’est notamment au moment de la diversification alimentaire que le brossage des dents devient primordial. Les produits transformés achetés pour bébé peuvent contenir des sources d’agressions (par exemple du sucre) pour les dents des enfants qui n’ont connu jusque là que du lait.

En ce qui concerne le dentifrice, qu’il soit dans un goût plus attractif (à la fraise notamment) ou non, le principal est d’éviter la présence de sodium lauryl sulfate. Même s’il n’est pas véritablement toxique, il s’agit d’un détergent fort utilisé également dans les produits ménagers pour ses effets épaississants et sa capacité à créer de la mousse. C’est également un allergène qui peut créer des irritations de la peau et des yeux. Très décapant, il risque d’altérer le biofilm, la couche protectrice présente sur les dents.

L’autre paramètre à prendre en compte dans le choix du dentifrice : le dosage en fluor. Très utile pour prévenir le risque de carie, il ne faut cependant pas l’utiliser à outrance. Surdosé, il crée des tâches irréversibles sur les dents. Pour le brossage des dents des enfants de moins de 6 ans, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), recommande un dosage de 500ppm de fluor, soit l’équivalent d’un petit pois de dentifrice fluoré. Même avalée (lorsque l’enfant ne sait pas encore recracher correctement), cette quantité est assez petite pour être inoffensive.

Source : L’Express

Dormir la bouche ouverte est mauvais pour la santé dentaire…

Le saviez-vous ? Dormir en ayant la bouche ouverte favorise l’apparition des caries…

Si l’on dort la bouche ouverte, c’est que notre corps préfère respirer par cette voie. Seulement, en respirant ainsi,  la bouche est asséchée, et la salive manque. Et c’est cette dernière composante qui est primordiale…  La salive joue un rôle protecteur important sur les dents. Lorsqu’elle manque, les dents ont le champ libre et vont pouvoir s’attaquer à la denture et aux gencives.

Ce sont des chercheurs néo-zélandais qui ont prouvé ce lien entre les caries et le fait de dormir la bouche ouverte : en mesurant l’acidité de la bouche d’une dizaine de personnes en bonne santé générale et bucco-dentaire durant leur sommeil, ils se sont rendu compte que, parmi les dormeurs, ceux qui dormaient la bouche ouverte présentaient un taux de pH plus acide que les autres. Et lorsque le pH est trop acide, l’émail des dents est touché.

Pour savoir si vous dormez régulièrement la bouche ouverte, un indice ne trompe pas : si, au réveil, votre bouche est sèche, il existe de fortes probabilités pour que vous soyez concerné. Afin de réduire ce comportement, il est possible de changer ses habitudes : éviter de dormir sur le dos et préférer dormir sur le côté ou le ventre par exemple. Egalement, penser à purifier l’air de la chambre : en effet, celle-ci peut présenter de nombreux acariens et bactéries, qui peuvent finir directement dans votre bouche si vous respirez par là.

Source : RTL

Comment reconnaître et traiter un aphte ?

Les aphtes font partie des lésions buccales les plus courantes. On estime actuellement que 20% de la population en souffre régulièrement.

Comment le reconnaître ?

Un aphte apparait le plus souvent sur la face interne des joues, des lèvres ainsi que sur les bords de la langue. Il débute par une simple sensation de brûlure ou de picotements, et évolue en une lésion centrée sur un point jaune à bords rouges.

Souvent très douloureux, ils peuvent altérer l’alimentation, voire même la parole. Ni infectieux ni contagieux, ils disparaissent spontanément en 7 à 10 jours en moyenne.

Pourquoi apparaissent-ils ?

Très souvent, ils font suite à des blessures intrabuccales comme des morsures, des prothèses dentaires mal adaptées, ou encore un brossage traumatique.

Ils peuvent cependant également apparaitre lors d’un épisode de fatigue ou de stress.

Il arrive aussi que certains aliments comme des produits laitiers, des fruits comme les ananas, les agrumes, ou encore le vinaigre ou les noix, créent des aphtes en bouche.

Enfin, derniers facteurs possibles : les bouleversements hormonaux du cycle menstruel chez la femme, ou la prise de certains médicaments comme des anti-inflammatoires.

Faut-il s’inquiéter de la présence d’un aphte ?

Bien qu’ils soient gênants et douloureux, les aphtes ne présentent pas de danger. Ils peuvent cependant représenter des marqueurs d’une maladie générale plus grave telle que le VIH ou la maladie de Behçet.

Leur traitement se fera donc en fonction de la causée identifiée de leur présence.

Comment les traiter ?

L’aphte simple se traite en général simplement à l’aide d’un traitement symptomatique, comme un gel anesthésiant afin de limiter la douleur. Lorsqu’ils sont nombreux et qu’ils apparaissent dans une forme plus sévères, avec des lesions plus grosses, un traitement court par cortisone peut être prescrit.

Face à des poussées aphteuses violentes ou régulières, n’hésitez pas à en parler à votre chirurgien-dentiste ou à votre médecin généraliste. En effet, au delà de la lésion, les aphtes peuvent parfois être révélateurs de problèmes plus profonds.

Source : Dentiste-Santé

Comment éviter l’érosion dentaire ?

Selon une étude menée par Crest, plus de 80% des adultes présenteraient des signes d’érosion dentaire. Il est cependant possible de la limiter, en respectant quelques conseils…

Avoir un régime alimentaire équilibré : Les aliments acides, comme les agrumes ou le vinaigre, ont tendance à attaquer fortement les dents. A l’inverse, les produits alcalins favorisent la formation de tartre. Ainsi, opter pour un régime alimentaire équilibré permet de neutraliser l’acide. Par exemple, lors de l’ingestion d’un produit acide, il est bon de le compléter avec un élément plus basique, comme du fromage, du pain complet ou une protéine maigre.

Privilégier l’eau : Ce conseil s’inscrit dans la continuité du premier. Les sodas et boissons gazeuses sont très acides, qui attaquent l’émail des dents. Le café, le vin, mais aussi les jus de fruits ne sont également pas idéaux pour les dents. Mais si on ne peut s’en passer, il convient de les déguster en fin de repas, au moment où la bouche contient beaucoup de salive et sera alors capable de neutraliser l’excès d’acidité.

Eviter les aliments acides avant d’aller se coucher : Durant la nuit, les remontées gastriques sont plus importantes, en raison, notamment, du relâchement des muscles. Ces remontées acides, en plus de perturber le sommeil, peuvent également entraîner l’érosion dentaire. Pour les éviter, il faut particulièrement éviter de manger des aliments acides avant d’aller se coucher, mais également privilégier une position avec la tête légèrement surélevée.

Choisir un bon dentifrice : Pour éviter l’érosion dentaire, il convient d’éviter tout particulièrement les dentifrices abrasifs, qui contiennent des ingrédients tels que l’oxyde d’aluminium. Ces dentifrices ne feront qu’accélérer le processus d’érosion. En revanche, les dentifrices qui contiennent du fluorure sont quant à eux à privilégier : ce dernier permet de former une couche protectrice sur l’émail des dents.

Source : Le Reflet du Lac